L’association

Historique

Crée en 1981 au Val-de-Travers (NE), notre association a pour but de mettre un poney ou un cheval à disposition de personnes handicapées.
Dans un premier temps, deux poneys islandais travaillaient à Fleurier en hippothérapie K avec une physiothérapeute formée à cette méthode. Lorsque la fondatrice de l’association s’est retirée, l’un des poneys, malade, a été endormi et le second a été placé à Fresens (NE) dans une famille. Là, il était choyé par les enfants mais était peu utilisé en thérapie. L’association a donc proposé à une institution pour enfants de bénéficier du poney. L’activité s’est développée, plusieurs groupes de diverses institutions venaient travailler en thérapie avec lui. Mais le manque d’infrastructure et la décentralisation du lieu ont amené le comité à décider de placer le poney au Centre Equestre de Fenin en 1989. La possibilité de travailler en manège couvert toute l’année, de bénéficier d’une infrastructure et d’un soutien professionnel nous ont permis d’étendre nos services. En parallèle, la première formation en thérapie équestre débutait en Suisse romande.

Le poney travaillait avec 15 à 20 personnes par semaine. En 1994, à l’âge de 26 ans, il a été remplacé par Max, un cheval de race Franches-Montagnes. La décision de choisir un cheval de petite taille plutôt qu’un poney a été dictée par une orientation de nos activités en TAC (Thérapie Avec le Cheval), car les demandes en hippothérapie K étaient en diminution.
Plusieurs personnes ont bénéficié du poney ou du cheval de notre association pour leur formation en TAC ; actuellement une thérapeute en T.A.C. est active dans l’association.

Dès 2005, Joki a remplacé Max. Joki était aussi très bien mis en attelage, ainsi des promenades en calèche étaient organisées pour les patients, ou sur demande d’institutions ou de privés.

Joki nous a donné de grandes satisfactions dans son travail, et les enfants l’aimaient beaucoup. Après 12 ans avec nous "Joki Bonheur", comme l’appelaient certains, nous a quittés.

Une nouvelle jument, Raya, également de race Franches-Montagnes, est arrivée à Fenin ce printemps ; elle exécute très bien son rôle de thérapeute, soit montée soit attelée, et elle a déjà trouvé sa place dans le coeur de tous.